En Haïti, le pouvoir exécutif a finalement annoncé la composition du futur gouvernement ce jeudi 9 mai. Mais après plusieurs mois d’attente, Jovenel Moïse et son premier ministre Jean-Michel Lapin ne proposent finalement pas vraiment un nouveau cabinet.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

À regarder la liste des ministres publiée au Journal officiel, difficile de se dire qu’il s’agit là du nouveau gouvernement. Car près de la moitié des nommés ne sont en fait que simplement reconduits à leurs postes. Sept des seize ministres choisis étaient déjà membres du précédent gouvernement. Même Jean-Michel Lapin, le nouveau Premier ministre, va conserver le portefeuille de la Culture et de la Communication.

La toute relative nouveauté du cabinet ministériel haïtien ne suscite donc que peu d’enthousiasme, d’autant que cela fait déjà trois mois que les députés ont sanctionné le précédent gouvernement dirigé par Jean-Henry Céant. Avant que ce cabinet Moïse-Lapin entre en fonction, il faut que la politique générale du Premier ministre Jean-Michel Lapin soit approuvée par le Parlement.

Cette lenteur dans le processus politique joue en défaveur du développement socio-économique haïtien. Sans gouvernement installé, les bailleurs internationaux ne veulent décaisser leurs aides.