Par Roberson Alphonse

Les sept étrangers lourdement armés appréhendés dimanche pour détention illégale d’armes à feu dans les parages de la Banque de la République d’Haïti (BRH) ont été « transférés aux Etats-Unis où ils seront poursuivis », a appris le journal de source policière. L’Haïtien appréhendé avec eux, un déporté, reste à la disposition de la justice Haïtienne.

L’arrestation de ces étrangers a fait grand bruit en Haïti. L’un des deux véhicules à bord desquels ils ont été interceptés appartient à Magalie Habitant, un ex-DG du SMCRS (Service métropolitain de collecte des résidus solides). Elle avait ordonné qu’une Ford Ranger soit immatriculée au nom de Jean Fritz Jean Louis, un autre proche du régime Tet Kale. La veille, l’équipe du Premier ministre Jean Henry Céant, a indiqué que ces hommes armés voulaient se rendre sur le toit de la BRH pour pouvoir dominer le bureau du Premier ministre et le Parlement. Ils voulaient attenter à la vie du PM Jean-Henry Céant, a affirmé Jorchemy Jean Baptiste, conseiller du chef du gouvernement.

Alors qu’il indiquait la veille que les personnes arrêtées n’étaient pas “libérables”, le chef du parquet de Port-au-Prince n’a pas voulu commenter leur transfert aux Etats-Unis. “Je me garde de faire des commentaires”, a répondu Paul Eronce Villard au Nouvelliste.

Avant le transfert de ces 7 étrangers, un ex-commissaire de police accusé de complot pour tuer le président Jovenel Moïse a été transféré à la DEA pour être poursuivi à cause de son implication présumée dans les trafics de stupéfiants.